Appuyons
sur le bouton «Pause» et…

… réfléchissons à ce qui nous donne joie et énergie, à ce qui fait nous sentir en accord avec nous-mêmes aussi.

Posons un regard éclairé sur ce qui nous entoure. Élargissons notre regard et notre réflexion, ouvrons-nous au monde, à l’autre.

Il s’agit bien de lutter contre l’indifférence. La nôtre, celle des autres. Celle qu’en tant qu’éditeurs, de colporteurs de mots, nous ne pouvons accepter. C’est ce qui dicte déjà depuis longtemps le choix des livres que nous publions, c’est aussi ce qui donne naissance à la nouvelle ligne éditoriale des «Cahiers de Parole», ces petits livrets où les mots viendront aiguillonner notre besoin de comprendre et d’agir.

Nous inaugurons ces «cahiers contre l’indifférence» avec «Le défi de la sécurité globale» une démarche initiée par un groupe de personnalités universitaires, politiques et associatives ainsi que de journalistes. Vous trouverez de plus amples informations dans notre section «Les cahiers». Dès fin mars, les «cahiers de Méditerranée» prendront le relais, en association avec l’ONG SOS Méditerranée.

À l'affiche

Les nouveautés

L’actualité

Rencontre avec un auteur…

Simone Righetti

L’humanité, toujours…

Simone Righetti nous a quittés. Elle approchait des 100 ans et continuait à écrire. Elle nous laisse son sourire lumineux, son regard aiguisé et pétillant, ses mots justes et forts d’espoir envers l’humanité.

Jusqu’au bout sa vie aura été tournée vers les autres pour transmettre, pour rencontrer. Nous nous réjouissions, elle et nous, à la perspective de nous retrouver début octobre au Festival du livre de Mouans-Sartoux, ce festival qu’elle aimait tant, sur ces terres qui l’aimaient tant…
Elle devait venir y parler de Maille à maille, son dernier ouvrage, sa dernière maille.

Retrouvons-la chez elle, pour un entretien juste avant la sortie de son livre.

Écouter les premières lignes

Votre ressenti

Dominique
Dominiquea aimé Une araignée dans le rétroviseur
Read More
J'ai aimé que vous parliez d'un sujet grave sans qu'il soit là tout le temps. Et le côté photographique des descriptions, c'est superbe. C'est le livre des émotions, des sensations, des odeurs, des saveurs, des couleurs. Le roman des souvenirs, des impressions, de la douleur, de l'oubli, des chagrins. Du chemin parcouru et de celui qui s'ouvre enfin, serein et libre, après la révélation, celle des souvenirs enfouis au plus profond, si loin et qui pourtant laissent des traces dévastatrices. La narratrice fait le chemin à l'envers. Vers la maison de son enfance. Celle des grands-parents, des vacances au soleil l'été sous la tonnelle et sous l'œil bienveillant des anciens. Celle des souvenirs heureux qui surgissent au détour d'un meuble, d'une porte, d'un tiroir empli d'objets anciens presque oubliés. Celle des saveurs partagées, joyeuses, douces ou amères.
Laurent
Laurenta aimé Les mains vides
Read More
Un livre avec toute la richesse et la sensibilité de Maria Borrély, et d’une actualité saisissante.
Ludovic
Ludovica aimé L'amer du thé
Read More
Bravo, un premier ouvrage plein de poésie, c’est sans doute un des meilleurs romans que j’ai lu ces derniers temps, C’est donc sans hésiter que je commande Les cavaliers de Repentance. Merci M. Darot pour la délicatesse de votre écriture.
@femme.qui.lit
@femme.qui.litRien d'autre que cette félicité
Read More
Ce petit essai est une merveille de texte. Il porte en lui la beauté de son titre emprunté à Rainer Maria Rilke dans son Chant des femmes au poète que je vous restitue ici tant ses vers m’ont émue : Vois, toute chose s’ouvre, et ainsi sommes-nous ; car nous ne sommes rien d’autre que cette félicité. Ce qui chez l’animal était sang et ténèbres, devint âme chez nous, âme qui se prolonge en un cri. Et ce cri se dirige vers toi. Cet appel n’est pour toi, c’est vrai, qu’un paysage capté par ton visage, en douceur, sans désir. C’est pourquoi nous pensons que ce n’est pas à toi que s’adresse ce cri. Et pourtant n’es-tu pas l’être en qui nous irons nous perdre sans réserve ? Est-il un être en qui nous puissions être plus ? Nous vivons l’infini le seul temps d’un passage. Mais pour l’entendre il faut, bouche, que tu sois là, Et toi, toi notre Verbe : il faut que tu demeures.
Lire la suite en cliquant sur l'image
@soeurcierelitteraire
@soeurcierelitteraireEntrée en matière
Read More
« Elle s’appelle Irène et ça veut dire la paix. »
Cette histoire se déroule à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette histoire c’est celle d’Irène et Marcel, un couple d’ingénieurs débutant leurs carrières au Commissariat à l’Énergie atomique. Au début, Irène monte vite les échelons, son mari est un peu à la traîne et bénéficie de son talent. La tendance s’inversera plus tard...
Cette histoire, c’est surtout celle de l’atome, que retrace Anis Meilhan au rythme des découvertes scientifiques, guerres, événements politiques, conquêtes et indépendances. Entrée en matière est écrit d’une prose ciselée, répétitive et envoûtante. Il s’agit d’un livre exigeant, présenté comme un roman mais se déroulant en fait comme une fresque historique et vulgarisant pas mal de notions scientifiques.
Lire la suite en cliquant sur l'image
@cathdelamanu
@cathdelamanuMaille à maille
Read More
Maille après maille, Sarah rassemble les fils des souvenirs de son enfance. Séparée de ses parents en arrivant à Auschwitz, elle devient le jouet et la poupée vivante d’Erika, fille handicapée d’un officier nazi. Karl, officier zélé espérant rendre sa fille intouchable. Peu à peu, les souvenirs refont surface. Il y a la maltraitance d’Erika mais aussi la douceur d’Helga, jeune fille juive sourde-muette entrée au service de la famille comme femme de ménage.
« Doit-on jusqu’à la fin de sa vie garder l’empreinte douloureuse de sa petite enfance ? Doit-on rester à jamais un grand brûlé que rien ne soulage ? » Après la guerre, Sarah placée dans un orphelinat doit réapprendre à vivre, à se libérer de sa carapace de survie, à respirer. À Berlin, elle retrouve Érika, sa tortionnaire dont elle va prendre soin suscitant l’incompréhension de son entourage.
Lire la suite en cliquant sur l'image
Catrou
CatrouMoi, Ambroise Paré…
Read More
Un récit passionnant sur l’histoire d’Ambroise Paré, chirurgien habile, généreux et attachant, précurseur de la chirurgie moderne dans un siècle tourmenté par les affrontements religieux et les rois successifs. Extrêmement documenté, passionnant et parsemé d’anecdotes.
Laurent Dupuis - Radio France Alzheimer
Laurent Dupuis - Radio France AlzheimerUn lit dans l'océan
Read More
Ce livre est un acte d’amour. C’est comment libérer la vie là où elle est emprisonnée.
(Radio France Alzheimer - Emission «Coup de pouce, coup de cœur»)
Simone Righetti, hommages
Simone Righetti, hommagesa une tisseuse de mots
Read More
«Tristesse parce qu'une rencontre comme celle-ci est inoubliable… Quelle chance de l'avoir rencontrée, d'avoir échangé… Ciao Simone, à Breil-sur-Roya, à Plan-de-Grasse; et parmi nos lecteurs, vous serez toujours là.» Claude Fosse

«“Maille à maille” est un livre magnifique ! Une belle écrivaine.» Le plumier d'Eugénie

«“Maille à maille », un ouvrage extrêmement marquant et profondément humain. C'est une triste nouvelle d'apprendre son départ mais ses mots continuent de résonner et ce, sans doute pour longtemps encore.» Duo Intermezzo

Lire la suite en cliquant sur l'image
Patricia Bouchet
Patricia Boucheta aimé “Un été infini”
Read More
Une femme, que l’on devine enseignante, attend son départ en vacances. L’été est là, qui sera entrecoupé d’arrivées, de départs, les enfants, le mari. UN été infini qui nous entraîne dans une situation intrigante. La narratrice arrive dans la maison familiale de nuit, seule. Une déambulation commence dans cette demeure. Dans les rituels qu’elle opère, dans les réflexions qu’elle se fait, dans les manquements dont elle s’étonne, très vite, le lecteur est interpelé. Ce questionnement perdure tout au long du récit dans cette étrangeté.
Anne-Marie Dumas
Anne-Marie Dumasa aimé “Un lit dans l'océan”
Read More
Ce livre est avant tout une invitation au voyage. Entre Orient et Occident, entre terre et mer, entre mère et fils, enfance et (...) vieillesse, entre rêve et réel… Il m’a surprise, saisie, désarçonnée, sans pour autant me lâcher. Un lit dans l’océan, c’est une curieuse traversée au cours de laquelle le lecteur respire le monde et la vie par petites touches. Des touches colorées et rapides qui créent une œuvre indéfinissable, insaisissable, quasi impressionniste. Mais entre les vagues, derrière la brume, se disent les silences, s’expriment et s’expansent la vie et l’amour entre deux êtres qui pourtant semblaient perdus à jamais. Lire la suite en cliquant sur l'image
Anne-Marie Dumas
Anne-Marie Dumasa aimé “Maille à maille”
Read More
Coup de cœur pour cette petite/grande maison d’édition, pour cette collection, ces petits livres bijoux qui occupent une grande place sur les rayons de la bibliothèque… Celui-ci, poignant. Glaçant et bouleversant. Parce que l’ombre et la lumière y créent cet espace troublant où notre humanité se révèle dans toute sa profondeur et sa complexité. À cet endroit où le paradoxe et la contradiction se mettent en scène sans se dire, sans s’expliquer, sans se justifier, et ne se jugent pas, sauf devant un tribunal… Lire la suite en cliquant sur l'image
Librairie Vauban à Marseille
Librairie Vauban à MarseilleDans votre poche / In the Pocket / Dins vòstra pòcha
Read More
Ce petit livre est un petit trésor. Après des décennies de silence, le manuscrit de Violette Ailhaud est exhumé par une de ses descendantes pour nous délivrer l’histoire d’un village de femmes déserté par des hommes tous envoyés à la guerre. Le village situé dans les Alpes de Haute-Provence renaît le jour où l’Homme Semence apparaît à l’horizon. Cette renaissance, organisée et prévue à l’avance par les villageoises, offre enfin la possibilité à leur force vive de s’épanouir. Une écriture et un récit juste, intime et poignant.
Guy Masson, bibliothéquaire
Guy Masson, bibliothéquaireUn lit dans l'océan
Read More
La mémoire individuelle et collective est sans doute le thème central de ce récit écrit avec sensibilité et délicatesse. Il est question de la guerre d’Algérie, d’exode forcé, de nostalgie. C’est un ouvrage qui mélange les goûts, les couleurs, les odeurs, les recettes de cuisine, les musiques et les traditions juives et musulmanes. On retrouve dans ce roman des thèmes chers à André Cohen Aknin, écrivain et poète : l’attachement à l’Algérie, aux racines, aux traditions, la douleur d’avoir perdu sa sœur et le pays de son enfance. C’est le bilan d’une vie passée à comprendre son sens. C’est aussi le regard lumineux d’un poète qui apprécie le mélange des cultures et qui dresse un pont entre celles de l’Orient et de l’Occident. Ce roman apporte un regard bienveillant sur l’autre qu’il s’agisse de la personne malade perdue dans un océan inconnu ou de l’étranger. Récit à la fois intime, poétique et humaniste qui peut se lire à plusieurs niveaux. Une mention spéciale pour le soin apporté par l’éditeur à la composition de cet ouvrage qui est aussi un bel objet.
Nathalie, sur le blog Mark & Marcel
Nathalie, sur le blog Mark & MarcelSous le vent et Maria Borrély
Read More
Commère, on vente pas tous du même vent ! Maria Borrély, Sous le vent, 1930, aux éditions Parole. Dans une ferme de la montagne de Lure, Marie est heureuse auprès des siens. Elle est belle, elle est jeune, elle est rayonnante, mais un jour elle croise le chemin d’Olivier. Ils s’embrassent et puis il s’en va. Alors tout va mal. – Il s’en passe dans le monde. – Plus que dans une courge. C’est le roman d’une passion malheureuse, d’une femme qui se meurt d’amour, qui découvre, après une étincelle, qu’elle ne veut pas de cette vie dans le village, ménage et travaux des champs, où les femmes sont assujetties à la maison. C’est aussi le roman d’un pays comme l’on dit, avec sa langue, sa nourriture, ses pierres, ses plantes, un pays disparu. Cliquez sur l'image pour lire la suite
cathdelamanu
cathdelamanuUn lit dans l'océan
Read More
Retrouvailles entre un fils qui a fui sa terre d’enfance et une mère, vieille femme juive d’Algérie dont la mémoire s’efface. « Plus que de sentir la présence de ma mère ou de retrouver une saveur d’enfance, cuisiner une loubia, c’est laisser remonter en moi des gestes d’autrefois, apprendre à parler avec des saveurs, des odeurs, plonger dans une terre vivante. L’héritage est là. » Entre rêves et cuisine, souvenirs de sa mère, entre passé et présent, un fils tente de retrouver ce passé heureux, l’Algérie de son enfance, qu’il a voulu quitter à 20 ans. Cliquez sur l'image pour lire la suite
Libraire Le plumier d'Eugénie
Libraire Le plumier d'EugénieJoli mot
Read More
Un catalogue différent avec de vrais écrivains qui savent vous emporter avec leurs mots. Les éditions Parole se creusent les méninges pour mettre en place un nouveau circuit du livre qui respecte le Travail de chacun et qui ne prend pas les libraires pour de simples trésoriers. Du Travail pour la promotion des auteurs et faire vivre dans le temps les livres parce qu’ils le méritent !
@cathdelamanu
@cathdelamanuRien d'autre que cette félicité
Read More
Portrait d’une mère hyperimparfaite Une femme, une mère, écrit à sa jeune fille de 13 ans qu’elle ne verra pas devenir femme. Elle lui livre une «formation accélérée en Vie-de-femme», lui raconte sa vie en violine, c’est à dire, tout sauf en rose. Ariane ressort ses carnets intimes et déroule le fil de sa vie avec ses moments forts, son accouchement, sa maladie, son rapport aux corps, aux hommes et à leur violence. Comment mettre en garde sa fille contre les dangers qui l’attendent? Directe, émouvante et crue, Ariane veut tout dire, protéger sa fille sans chercher à enjoliver. J’ai d’abord lu ce texte court et fort puis je l’ai écouté grâce à l’émission l’atelier fiction sur France Culture. Lire la suite en cliquant sur la petite image.
Nath2dragui
Nath2draguiUn lit dans l’océan
Read More
Dégusté comme une datte sucrée, un thé à la menthe pas loin en haut du Suquet, ce texte sensible (mais pas mièvre !) cristallise nos 5 sens : les goûts, les couleurs, les odeurs, les musiques, les cultures juives et musulmanes si proches. La délicatesse et la pudeur avec lesquelles l'auteur aborde des thèmes pourtant difficiles (les césures familiales, la maladie, la guerre...) font de cette lecture un incroyable voyage.
Soraya
SorayaJ'ai dû vous croiser dans Paris
Read More
Un recueil composé de 24 nouvelles dans la collection main de femme. C’est une collection d’expression et de tranche de vie de femmes. Avec un format menu, à la couverture douce et épurée. Ils sont de toute beauté. «J’ai dû vous croiser dans Paris», c’est un œil, une sensibilité. Déambuler dans les rues, les quais, les gares et capter des instants de vie, d’anonymes, de la diversité qui peuple Paris. Dans le tourbillon du quotidien, que voyons-nous vraiment des gens qui nous entourent ? Il en faut de l’attention pour voir, voir vraiment, écouter et sourire. Ce sont des instants authentiques, parfois légers et parfois chargés d’émotion.
Brigitte Galle
Brigitte GalleMaille à maille
Read More
Surprenant. Un roman qui nous enseigne le pardon. Ce pardon qui nous libère. Une jeune juive est sauvée, ou plutôt extraite d’un camp de concentration pour servir de poupée à une enfant handicapée, fille de SS. Elle est accompagnée d’une autre jeune fille sourde et muette qui elle aussi est utilisée comme divertissement. Toutes deux subissent les caprices et les tortures de l’enfant sous les yeux des parents qui semblent approuver. Des années après la libération elles se retrouvent et commence le chemin de pardon. L’écriture est fluide. Se lit facilement.
Patricia B.
Patricia B.Fusil
Read More
Immersion dans une nature, immersion dans une écriture. Deux âmes parallèles, deux intériorités si bien décrites par les mots de Muriel Roche. Le titre «Fusil» nous fait débuter le roman avec l’idée que nous partirons dans le domaine de la chasse. Il y a effectivement un fusil, il y a la chasse, mais de laquelle s’agit-il vraiment? Des mondes s’opposent. On est tantôt à la lisière d’un monde onirique tellement la nature nous est contée avec sensibilité, tantôt pris dans une danse lente où les deux personnages, Nell et Sam, se frôlent, se cherchent. Se retrouveront-ils ? Deux univers et une attraction d’âmes. Cliquez sur l'image pour lire la suite.
Michel Tailhades
Michel TailhadesL’amer du thé
Read More
Sublime ! Merci ! J’ai passé des heures délicieuses, sensuelles, faites de constats sans jugement sur l’itinéraire d’un homme en développement. Merveilleux roman initiatique.
Hervé Naillon
Hervé NaillonThermodynamique de l’évolution
Read More
Un livre majeur qui introduit une nouvelle approche systémique rapprochant la thermodynamique de la biologie en général et de la sociologie en particulier. Fondamental.
Marie-Joe L.
Marie-Joe L.Dernière lettre à Irène
Read More
J’ai lu presque d’une traite cette «Dernière lettre à Irène» Quel beau livre ! À la fois bouleversant et grave, vivant et drôle, mélancolique aussi, jamais ennuyeux. Quel bonheur de plonger dans la saga fourmillante d’anecdotes de deux familles qui n’auraient jamais dû se rencontrer. C’est comme un roman plein de rebondissements où on ne s’ennuie pas une seconde !
Previous
Next
Vous aimez, partagez !