Une réflexion sur « Portrait de Simone Righetti, l’autrice de Maille à maille dans Le Kiosque de décembre 2020 »

  1. Surprenant.
    Un roman qui nous enseigne le pardon. Ce pardon qui nous libère.

    Une jeune juive est sauvée, ou plutôt extraite d’un camp de concentration pour servir de poupée à une enfant handicapée, fille de SS.
    Elle est accompagnée d’une autre jeune fille sourde et muette qui elle aussi est utilisée comme divertissement.
    Toutes deux subissent les caprices et les tortures de l’enfant sous les yeux des parents qui semblent approuver.
    Des années après la libération elles se retrouvent et commence le chemin de pardon.

    L’écriture est fluide. Se lit facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *