La petite librairie

La vie de la maison

Les mots de @cathdelamanu pour Rien d’autre que cette félicité

Portrait d’une mère hyperimparfaite

Une femme, une mère, écrit à sa jeune fille de 13 ans qu’elle ne verra pas devenir femme.
Elle lui livre une «formation accélérée en Vie-de-femme», lui raconte sa vie en violine, c’est à dire, tout sauf en rose.
Ariane ressort ses carnets intimes et déroule le fil de sa vie avec ses moments forts, son accouchement, sa maladie, son rapport aux corps, aux hommes et à leur violence.
Comment mettre en garde sa fille contre les dangers qui l’attendent?
Directe, émouvante et crue, Ariane veut tout dire, protéger sa fille sans chercher à enjoliver.

 

J’ai d’abord lu ce texte court et fort puis je l’ai écouté grâce à l’émission l’atelier fiction sur France Culture. Merci pour l’info @parole_editions !
Magnifiquement lu par Anne Azoulay avec une très belle belle mise en scène sonore.
Très très beau.
Le titre est extrait d’un poème de Rilke «Chant des femmes au poète».

 

Vois comme tout s’ouvre : ainsi sommes-nous ;
car nous ne sommes rien d’autre que cette félicité.
Ce qui dans un animal était sang et obscurité,
a grandi en nous pour devenir âme et continue de crier comme une âme.
Et elle crie vers toi.

Vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

css.php