Deux nouveaux «Regard d’homme» pour le printemps !

Cela pourrait être un témoignage ou un récit sur les ravages de la maladie d’Alzheimer, mais non, le livre d’André Cohen Aknin est bien plus que cela parce que l’auteur est écrivain et poète.
Il nous offre le récit d’une rencontre pas ordinaire, celle entre un fils et sa mère, et ce qui la distingue, c’est que le langage de la mère a changé : bribes de mots, onomatopées, gestes, sa langue est autre. Peu à peu, le fils va utiliser le même langage et renouer la relation rompue depuis longtemps. Il va même retrouver, peu à peu, tous les souvenirs de son enfance, bannis de sa mémoire pour cause de honte. C’est grâce à eux qu’il retrouvera le sourire au fond des yeux de la mère, et elle, le chant au bord des lèvres.
Il y est aussi question de soupes et de saveurs, de couleurs, d’odeurs, de celles qui renouent avec l’autre, avec la vie, et l’on sort de ce livre avec le désir de partir acheter ses légumes chez Mourad et de cuisiner une loubia algérienne tout de suite, là, immédiatement, pour la partager avec la mère.

L’écriture d’André Cohen Aknin, à la fois simple et poétique, est un mélange de cultures, celle de l’Orient et celle de l’Occident. On se laisse charmer, on en redemande. 

« J’aime l’odeur des ports, la mer qui se gave de mazout le long des quais, les embruns les jours de grand vent et le vide du large qui renouvelle sans cesse les senteurs de la ville. J’ai connu Marseille, Calais, Amsterdam, Hambourg, Göteborg, Helsinki. Le port, c’est aussi l’enfance à Oran seul avec mon père qui m’emmenait admirer les paquebots à quai.
Des murs d’acier vertigineux. Des murs vivants. Ça bougeait et ça criait de partout. Je tremblais à chaque coup de sirène. 
»

Un lit dans l’océan
André Cohen Aknin
Collection Regard d’homme
Parution : mars 2021
172 pages

En savoir plus/acheter

 

Plonger dans ce nouveau roman de Daniel Picard, c’est d’abord vivre et comprendre de l’intérieur les Printemps arabes, notamment en Libye. L’auteur s’appuie sur des recherches très documentées sur le contexte politique et les scènes de guerre civile. Lui-même chirurgien, Daniel Picard nous emmène au cœur des hôpitaux, au chevet du patient opéré, au travers de l’histoire romancée d’un médecin humanitaire, Jules Lavigne, envoyé en mission. Des peurs s’installent et disparaissent, d’autres naissent. Parmi les relations amicales profondes qui se noueront, l’amour tentera de trouver son chemin, mais aussi la mort, à laquelle il échappera de peu. Intensément bouleversé, il remettra en question certaines de ses attitudes et espérera retrouver celle qui l’attend peut-être en France. Le rythme est trépidant, les évènements s’enchaînent et on peine à poser ce livre avant la dernière page. 

Comme dans son dernier roman Moi, Ambroise Paré, chirurgien de guerre, aimé des rois et des pauvres gens, Daniel Picard excelle à plonger le lecteur dans un univers comme s’il était un des personnages
du récit. Et, cette fois-ci, l’histoire est contemporaine, très récente, et chacun s’en souvient.

Mission libyenne
À l’aube du Printemps arabe

Daniel Picard
Collection Regard d’homme
Parution : mars 2021
344 pages

En savoir plus/acheter

Vous aimez, partagez !